De Rugy vs/ Médiapart

Si j'étais le petit De Rugy (j'ignore s'il a des enfants) j'aurai une sérieuse envie de faire un doigt d'honneur à Monsieur E.PLENEL et à ses sbires.

 

Ces procureurs au petit pied se sont payés De Rugy et il semble bien que les deux commissions qui se sont penchées sur ses fabuleuses dépenses soient en train de nous expliquer qu'il n'y a rien de fâcheux ou de répréhensible dans le comportement du Ministre.

 

Mais le tableau de chasse de Médiapart s'étoffe et cette entreprise vient d'accrocher une nouvelle prise à son mur.

 

La question que le citoyen peut désormais se poser est la suivante.

 

Est ce là un mode utilisé pour se faire de la publicité à moindre coût à la manière d'un moderne W.R HEARST ou une ligne éditoriale consistant à vouloir à tout prix (même en se trompant parfois) mener une campagne contre la corruption et les dérives de toutes parts.

 

On s'interroge, car une campagne systématique, risque d’entraîner des dégâts et surtout  d'engendrer des victimes collatérales.

 

C'est le problème de l'idéologie et de la morale.

 

La bonne méthode, on la connait.

 

C'est celle de tout journaliste digne de ce nom. Enquêter, croiser les informations, écouter, sans à priori.

 

Orson Welles utilisa cette méthode pour nous faire le portrait du Magnat de la presse Kane, portrait à peine voilé d'Hearst.

 

C'était la réponse de la vertu du cinéaste au vice du journaliste. 

Écrire commentaire

Commentaires: 0